Archives par mot-clé : presse

La Provence entre peste et choléra : les épidémies dans la production imprimée à Marseille au XIXe siècle

Marseille et ses environs sont aujourd’hui au cœur de l’actualité médicale : alors qu’un premier groupe de Français de Wuhan a déjà passé ses premiers jours dans un centre de vacances de Carry-le-Rouet, un deuxième avion a atterri à Istres pour permettre à d’autres rapatriés d’être pris en charge aux Milles, près d’Aix-en-Provence ; parallèlement, un début d’épidémie de pneumocoque se déclarait, fin janvier, sur un chantier naval du port entraînant rapidement une vaste campagne de vaccination. Ces nouvelles ont soulevé des inquiétudes, certains habitants redoutant la proximité de personnes potentiellement porteuses du virus.

Louis Carvin, Le Choléra, 1884. Carte du choléra en Europe, 1884 (c) BnF-Gallica

Du point de vue historique, cette irruption de la maladie dans les préoccupations des habitants de la Provence pourrait raviver bien des souvenirs enfouis au plus profond de la mémoire collective. Elle n’est en effet pas sans rappeler la forte présence de la question des épidémies dans le passé de Marseille et de sa région, notamment au XIXe siècle. Ainsi, lorsque les épidémies de choléra s’abattaient sur la Cité phocéenne, la population fuyait dans les environs de la ville. Il n’y avait pas alors de centres de vacances pour les accueillir, mais les plus aisés se réfugiaient dans leurs bastides rurales. Les peurs qui s’expriment aujourd’hui ne sont pas sans rappeler, toutes proportions gardées, la psychose qui pouvait régner alors, à une époque où les moyens d’étudier et de combattre la maladie étaient beaucoup moins nombreux, élaborés et surtout efficaces qu’aujourd’hui. Cette psychose pouvait se manifester de bien des manières : stratégies de fuite, mesures plus ou moins dérisoires de protection, élans de ferveur religieuse, et avalanche d’études et de publications sur la maladie.

Continuer la lecture de La Provence entre peste et choléra : les épidémies dans la production imprimée à Marseille au XIXe siècle